Un rapport de l’UEFA divulgué accuse Manchester City d’avoir accepté un paiement de 30 millions de livres sterling d’une “figure mystérieuse” aux Émirats arabes unis (EAU).

 

Cette dernière accusation fait partie des 115 chefs d’accusation auxquels fait face City pour des prétendues violations des règles financières de la Premier League.

 

Le rapport, rédigé en 2020 mais jamais publié, affirme que les deux paiements de 15 millions de livres sterling effectués en 2012 et 2013 devaient couvrir des sommes qui devaient être versées par l’un des principaux sponsors de City. Cependant, le rapport affirme que ces paiements étaient en réalité des fonds propres déguisés provenant des propriétaires de City, le groupe Abu Dhabi United (ADUG).

 

 

Selon le rapport, lors d’une audience disciplinaire de l’UEFA, l’avocat de City a nommé la personne qui a effectué les paiements sous le nom de “Jaber Mohamed”, décrite comme “une personne dans le secteur des services financiers et de courtage aux entités commerciales aux EAU”. Cela soulève la question de savoir pourquoi Etisalat, l’entreprise de télécommunications majoritairement détenue par l’État aux Émirats arabes unis, ou ADUG aurait eu besoin d’une aide financière d’un courtier pour payer les obligations de parrainage.

 

City est également accusé de ne pas avoir coopéré à une enquête et de ne pas avoir remis les documents requis au cours de cinq saisons, de 2018/19 à 2022/23.

 

 

L’authenticité du rapport de l’UEFA a été vérifiée de manière indépendante et ses conclusions pourraient avoir des implications significatives pour City. Le rapport conclut que des arrangements ont été faits par ADUG pour dissimuler le véritable objectif des fonds propres, et que les paiements de Jaber Mohamed totalisant 30 millions de livres sterling ont été effectués en tant que fonds propres, et non en tant que paiements pour des parrainages. Il affirme également que les états financiers annuels audités de City soumis à l’Association de football surestimaient les véritables revenus de parrainage du club.

Lis:  Conclusions de la Premier League 2023-24 : Manchester City, équipes reléguées, spots de l'UEFA et plus

 

Bien que l’étendue totale des sanctions que City pourrait encourir en cas de culpabilité reste à déterminer, des doutes subsistent quant à savoir si des sanctions sur le terrain, telles que la perte de titres, seront imposées. David Dein, ancien co-propriétaire d’Arsenal, estime qu’il serait injuste de retirer des titres à City et que le club a fait un travail sensationnel non seulement pour lui-même mais aussi pour la Premier League.

 

Ce dernier développement dans l’enquête en cours sur les pratiques financières de City soulève des questions sur l’avenir du club et sur la manière dont il sera affecté s’il est reconnu coupable des prétendues violations. L’enquête devrait se poursuivre au cours des prochaines années avant qu’un jugement final ne soit rendu.

 

 

 

Share.
Leave A Reply